Comité d'Hygiène, de Sécurité

et des Conditions de Travail

tag

Compte-rendu du CHSCTD 95 du 4 mars 2021

08/03/2021 par Val-d'Oise

Ce CHSCTD s’est encore tenu dans une situation de crise sanitaire de plus en plus pesant.

La mauvaise gestion de cette crise met à mal les conditions de travail et la santé des personnels : Recrudescence de cas positifs et développement de clusters, obligation de répartition et de brassage des élèves en cas d’absence non remplacée, problème de définition des cas contacts par les autorités locales, manque d’équipements de protection…

Les personnels doivent, sans cesse, s’adapter et organiser leur travail dans un système fait de contradictions. Ils et elles craignent pour leur santé et celle de leurs proches.

 

- Point sanitaire :

Taux de positivité de 12 % dans le Val d’Oise (contre 9 % en Île-de-France)

Taux d’incidence : 352/100 000 dans le Val d’Oise (contre 230 pour l’Île-de-France)

Au 3 mars : 113 élèves cas Covid (39 dans le premier degré et 74 dans le second degré)

19 personnels cas Covid (14 dans l’EN et 5 autres)

Une classe petite section fermée dans l’école des Essarts à Cergy

 

- Masques :

Un approvisionnement régulier en masque est mis en place.

Quelques visières sont encore disponibles. Pour les obtenir, faire remonter à la DSDEN

 

- Situation administrative des collègues :

La non application du jour de carence pour cause de congé maladie pour Covid est maintenue.

Nous avons posé la question du passage à mi-traitement en cas de congé maladie pour Covid de plus de 3 mois :

A ce jour il n’y aucun directive concernant une disposition particulière pour ce cas. L’administration questionne le ministère.

 

- Quelle procédure mettre en place pour chaque situation de cas Covid chez les personnels ?

Une fiche récapitulative, recensant les différentes situations, est mise à disposition par la DSDEN dès à présent. Nous le publions sur notre site.

 

- Tests antigéniques :

La campagne de déploiement des tests a commencé dans le Val d’Oise en décembre dernier. Ces tests sont effectuée dans des collèges ou lycée (un par jour) sur la base du volontariat. Ils sont à destination des personnels et des élèves. Le dépistage est aussi proposé aux personnels qui travaillent dans les établissements situés à proximité (écoles). Les résultats sont donnés dans la journée. 40 infirmières scolaires sont mobilisées sur l’académie (prime exceptionnelle de 400€ bruts...).

Ces personnels ne sont plus dans leurs établissements un jour par semaine et ne sont bien sûr pas remplacé.es. Nous avons dénoncé le peu de moyen mis en place face à la hauteur des enjeux.

 

- Tests salivaires.

Cette campagne de tests salivaires commence vendredi 5 mars à Argenteuil dans 4 écoles. Ces tests sont proposés aux personnels (volontariat) et aux élèves (avec consentement des parents). Ces tests se font en liaison avec 2 laboratoires. Le rythme prévu est de 5 écoles par jour. Les résultats sont fournis au bout de 30 minutes. En cas de test positif, l’infirmière prend en charge l’élève testé positif, puis cela passe par le chef d’établissement ou au directeur, puis à l’ARS.

Pour accompagner ces tests, recrutement de 40 médiateurs LAC (Lutte Anti Covid) pour les 3 mois à venir.

Cette campagne entraîne une lourde charge de travail supplémentaire pour les collègues : affichage, lettre explicative aux parents, lettre de consentement, tableau à compléter… Nous sommes intervenu à nouveau pour dire l’état d’épuisement des équipes livrées à elle même pour faire face et prévenir la pandémie.

 

- Remplacement :

Le non remplacement récurent met les équipes en difficulté.

L’administration reconnaît que la période est très difficile, tous les moyens de remplacement à disposition sont mobilisés. Les contractuels qui ont été embauchés pour pallier au manque d’effectif sont reconduits s’ils/elles le souhaitent. Nous continuons à dénoncer le manque de moyens humain et le recours à des personnels précaires.

 

Les collègues qui sont en co-intervention sont sollicité.es pour remplacer les collègues absents.

Ces collègues ne peuvent pas être les moyens de remplacement dans les écoles quand les remplaçants font défaut.

L’IENA nous a confirmé que ces échanges de services ne sauraient être imposés aux collègues et qu’ils se feraient sur la base du volontariat.

 

- 2d degré : Problème de la responsabilité lors de l'interclasse et de la surveillance des élèves.

25 AED supplémentaires vont voir leur contrat prolongé jusqu’à au moins fin mai. Même si cela permet d’apporter une aide ponctuelle, nous dénonçons la précarité de ces collègues qui ont des contrats de courte durée.

 

- DSDEN : Où en est-on de l’équipement des collègues (télétravail) ? 70 % des collègues étaient équipé.es en novembre.

A ce jour 75 % des collègues sont équipé.es. L’équipement informatique se poursuit en fonction des dotations du rectorat.

 

Bilan Conseillère Mobilité Carrière :

 

Accompagnement des personnels.

Bilan pour l’année scolaire 2019/2020. Ce service existe au moins depuis 10 ans dans le Val d’Oise.

Les missions :

  • Travail sur le projet des personnels.

  • Problématiques de santé : poste adapté, reclassement...

  • Congés formation. (168 mois au total ont été accordés).

  • Détachement dans le second degré.

  • Cellule de veille RH (pour trouver des solutions à des difficultés rencontrées par les personnels)

135 collègues ont contacté la conseillère mobilité carrière.

C’est après 15 ans de carrière que les collègues commencent à se poser des questions (rester ou ne pas rester dans le métier) avec parfois le début des problématiques de santé.

Nous estimons que 135 demandes pour 20 000 personnels c’est bien peu au regard de l’épuisement professionnel. Peut-être un problème y a-t-il un problème de visibilité du service Mobilité Carrière.

 

Contact : Mme TREMA : 01 79 81 21 82 ou ce.ia95.cmc@ac-versailles.fr

 

Bilan des assistantes sociales :

 

485 demandes au total pour l’année 2019/2020.

La plupart des demandes est liée à des difficultés économiques (problème administratif, changement de situation…). Les femmes représentent la majorité des demandeurs.

 

Les collègues retraité.es peuvent faire appel au service social de la DSDEN.

 

Contact Mmes MAATOUGUI et BELBEY : 01 79 81 20 37 ou ce.ia95.asp@ac-versailles.fr

 

Aucun fichier pour cet article